La maintenance de câbles sous-marins

Orange Marine et Elettra assurent une maintenance des câbles de qualité sur le long terme dans le cadre des accords signés avec des groupements d’opérateurs, les consortiums.

 

Chaque accord de maintenance couvre les câbles d’un même bassin.

Ces câbles peuvent être endommagés par des navires (ancres, chaluts), mais également par des mouvements sismiques, ou même par érosion (frottements sur les fonds rocheux par exemple), et enfin par des pannes d’alimentation électrique.

Le trafic est alors interrompu, et bascule sur une autre liaison en attendant la réparation. Sachant que le préjudice financier pour les opérateurs peut s’élever rapidement, il est déterminant de mettre en œuvre tous les moyens pour réparer le plus vite possible.

Une fois le défaut signalé, le navire câblier appareille en moins de 24 heures pour se rendre sur la zone de travaux avec les ressources humaines et techniques nécessaires. Les mesures effectuées par les stations terrestres et les techniciens à bord permettent de localiser le défaut. Le câble est alors remonté sur le navire, la section endommagée est éliminée et remplacée.

Les navires d’Orange Marine et d’Elettra interviennent dans le cadre des accords suivants :

  • ACMA (Atlantic Cable Maintenance Agreement) pour opération depuis la Base Marine Atlantique de Brest dans la zone Atlantique et Europe du Nord, la plus dense en câbles sous-marins.
  • MECMA (Mediterranean Cable Maintenance Agreement) pour opération depuis la Base Marine Méditerranée de La Seyne-sur-Mer dans la zone Méditerranée, incluant la mer Noire et la mer Rouge, sur 71 000 km de câbles sous-marins.
  • 2OCMA (2 Oceans Cable Maintenance Agreement) pour intervention depuis Cape Town (utilisation du dépôt de Telkom SA) dans le sud des océans Atlantique et Indien.
  • SEAIOCMA pour l’exploitation d’un ROV (Remotely Operated Vehicle) Alpha 8 sur le câblier Asean Explorer, navire appartenant à Asean Cableship, opérateur en Asie.  

Les flottes d’Orange Marine et d’Elettra réalisent en moyenne une cinquantaine d’opérations de réparation par an. 

Les contrats de maintenance :

mise à jour le : 29 juillet 2015